Belle et chaude (très chaude!) journée au son du chant des cigales (en ce moment, elles sont infernales!). Alors farniente obligatoire, boissons fraîches et fraises du jardin. Tiens, justement, ce poème s'intitule : la fraise


J’ai pris la fraise par la queue,
Je l’ai fait tourner dans ma main,
Je l’ai croquée un petit peu
Puis je l’ai léchée grain par grain.

J’ai goûté le fruit longuement
Pour en trouver tous les parfums.
Je me suis vue petite enfant,
Quand j’allais cueillir au jardin

Les fruits juteux et délicats,
Et j’ai caressé celui-là
Comme un objet que l’on chérit,

Puis je l’ai mangé lentement,
Savourant le moment présent
Et la douceur de ce pays.